Actualités

Contribution et solidarité : la communauté portugaise dans le secteur de la construction à Genève

Darica Egorova

Statistiquement, une part significative des emplois dans l’industrie de la construction et du bâtiment en Suisse est occupée par des travailleurs étrangers. À Genève, plus de 40 % des résidents ne disposent pas du passeport rouge à croix blanche, et la communauté portugaise constitue environ 17 % de cette population, soit près de 35’000 personnes. Bien que leur présence soit évidente sur les chantiers, leur histoire et leur implication dans ce secteur restent trop souvent méconnus.

La contribution de la communauté portugaise au développement économique du canton est indiscutable, représentant une part significative de la main-d’œuvre étrangère. Dans le secteur de la construction, notamment dans des domaines tels que l’échafaudage, les Portugais se distinguent particulièrement. Selon les données de la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) de 2016, les Suisses composent environ 35 % des effectifs sur les chantiers, tandis que les Portugais suivent de près, représentant 31 % des travailleurs, ce qui marque une nette augmentation par rapport aux 22 % enregistrés en 2007.

Cette tendance souligne l’accroissement de la main-d’œuvre étrangère, qui constitue aujourd’hui environ deux tiers du personnel régulier dans les principaux domaines de la construction, les Portugais étant le groupe le plus important. À ces chiffres, il faut ajouter un nombre considérable de personnes de descendance portugaise possédant la nationalité suisse, difficilement quantifiable mais substantiel.

Une question de valeurs

La communauté portugaise est reconnue pour son éthique de travail rigoureuse, un trait qui ressort clairement dans ses contributions au secteur de la construction. Cesario Monteiro, employé chez ECHAMI depuis deux décennies, témoigne de cette détermination : « Nous sommes une communauté qui travaille dur, et ECHAMI reconnaît nos efforts. Nous sommes fidèles et dignes de confiance », déclare-t-il. Son parcours, passant d’ouvrier à contremaître, illustre l’avancement possible grâce à un engagement constant.

Le métier d’échafaudeur, complexe et exigeant, confronte les ouvriers à des conditions difficiles, souvent exacerbées par les éléments naturels. Le contremaître précise : « C’est un travail très physique, exposé au vent, à la pluie, à la neige et au froid. Nous faisons face à ces défis sans jamais nous plaindre. » Ces qualités de résilience sont hautement appréciées en Suisse, où la communauté portugaise est perçue comme humble, travailleuse, unie et centrée sur la famille — des valeurs également partagées par ECHAMI, fière des relations solides tissées au fil des ans. Cette synergie a alimenté une collaboration fructueuse entre l’entreprise et la communauté.

Cependant, la relation entre ECHAMI et la communauté portugaise dépasse le cadre professionnel. Comme le souligne Cesario Monteiro, cette relation est caractérisée par une solidarité profonde et un partage constant : « nous sommes très unis, comme une famille ; ensemble, nous visons toujours plus haut ». ECHAMI s’efforce de renforcer cette union par des événements et des célébrations locales (tels le Dia de Portugal, de Camões e das Comunidades Portuguesas ou la fête de São João organisés par Rádio Arremesso), reconnaissant l’engagement continu de cette communauté et contribuant ainsi à la cohésion du groupe.

 

La Suisse, un Eldorado ?

Il convient de souligner que l’importante présence de la communauté portugaise en Suisse est le résultat de deux principales vagues d’immigration, dans les années 1980 et 2000. En quête de nouvelles opportunités, ces immigrants ont trouvé en Suisse, alors en manque de main-d’œuvre qualifiée, un terrain propice à leur épanouissement professionnel. L’arrivée de cette main-d’œuvre sérieuse et dynamique a ainsi contribué de manière significative à l’économie locale.

Aujourd’hui, la majorité des employés de ECHAMI sont d’origine portugaise, reflétant une intégration profonde et mutuellement bénéfique. Toutefois, l’entreprise est confrontée à un défi majeur : renouveler sa main-d’œuvre tout en préservant l’expertise accumulée. ECHAMI mise sur la solidité de ses relations historiques avec la communauté portugaise pour relever ce défi. À cet effet, elle prévoit de renforcer son programme de formation pour les apprentis dès 2025, afin de soutenir les futurs échafaudeurs dans leur parcours professionnel.

Partager cet article : Group 5 Group Group 9

Sources

63 statistiques et informations sur Genève qui vont vous étonner EN SAVOIR PLUS Entre fado et œillets, la tranquille (mais changeante) intégration des Portugais en Suisse EN SAVOIR PLUS La Suisse a connu une immigration nette de près de 100'000 personnes en 2023 EN SAVOIR PLUS La Suisse attire à nouveau la main-d’œuvre étrangère EN SAVOIR PLUS La demande de main-d’œuvre fait grimper le nombre de travailleurs étrangers en Suisse EN SAVOIR PLUS Statistique sur les étrangers, avril 2024 EN SAVOIR PLUS Les jeunes issus de l'immigration, cette main-d'oeuvre potentielle inexploitée EN SAVOIR PLUS La part des Suisses sur les chantiers est stable EN SAVOIR PLUS Lisbonne vient discuter avec le patron de la construction suisse EN SAVOIR PLUS La Suisse vit à l'heure portugaise EN SAVOIR PLUS Les Portugais désertent la Suisse pour retrouver leur pays d'origine EN SAVOIR PLUS Migration : exode portugais? EN SAVOIR PLUS Les Portugais en tête des statistiques suisses d’accidents EN SAVOIR PLUS Un canton de Vaud plus portugais qu’il ne l’imagine EN SAVOIR PLUS
Découvrir toutes nos actualités

Éditorial 2024

Thierry Coutaz

En tant que directeur général chez ECHAMI depuis maintenant une année, je suis fréquemment confronté à l’omission courante de l’échafaudage dans les discussions sur les outils de chantier. Pourtant, il est au cœur de chaque projet, du plus petit au plus grand. Chez ECHAMI, leader des solutions d’échafaudages sur l’Arc lémanique, nous travaillons à revaloriser et remettre cet outil essentiel au centre des préoccupations dans le secteur de la construction. Il est aussi parfois trop facile d’oublier que derrière chaque chantier se cache une équipe de personnes unies par un objectif commun : réaliser des projets exceptionnels, qu’ils soient de petite ou grande envergure. Chez ECHAMI, nous plaçons cette réalité humaine au cœur de notre succès, avec des équipes qui travaillent de concert pour atteindre nos objectifs.

LIRE LA SUITE